T'es qui toi déjà?

C'est dur de suivre le fil.
Le fil des noms je veux dire.
On rencontre tellement de monde partout, tout le temps, ça devient mélangeant.
Et y'a rien que j'haïs plus que de demander à quelqu'un «C'est quoi ton nom déjà?» Je me sens tellement nounoune!

Y'a 4 situations possibles

1-Je sais que je connais la personne. Son visage me dit de quoi.
Mais je suis incapable de dire si on est allé au secondaire ensemble, si elle m'a vu en show ou si elle m'a passé en entrevue pour une job que (vraisemblablement) je n'ai pas eu.
La personne en question m'appelle par mon nom. Me pose des questions précises sur ma vie, signe qu'elle en connait un bout sur moi. Et ça, ça me fait paniquer. J'ai l'impression d'avoir fait un black out. Tout ce que je me demande c'est «Est-ce que j'ai fait quelque chose de cave?»
Mais je lui parle pareil, parce que je dois avouer qu'elle est tout de même sympathique. On jase, on rit mais derrière mon sourire, je reste à l'affût du moindre indice qui pourrait me dire QUI EST CETTE PERSONNE??

2- Je sais que je connais la personne.
Je sais de où, je sais quand je l'ai rencontré, je me souviens même de certains détails sur sa vie.
Je suis capable de lui poser des questions précises, de ressortir des insides, de lui envoyer un texto.
Mais j'ai AUCUNE idée c'est quoi son nom.
Je sais que je le connais, il est venu à mes 4 derniers shows, il prend des cours de cuisine et il m'a fait un lift l'autre fois. Il nous a invité à souper, mon chum et moi. J'ai rencontré sa blonde pis on est allé au cinéma ensemble!
C'est gênant en maudit de lui demander son nom. «Oui, je veux être la marraine de ta fille. Mais juste avant, c'est quoi ton nom déjà?»
Mon truc, dans cette situation-là, c'est que je lui donne un surnom, à la personne sans nom. Devant elle.
C'est un truc efficace et ninja. La personne en question ne se doute JAMAIS que vous ignorez son nom.
Vous iriez ben voir sur facebook mais... TU SAIS PAS C'EST QUOI SON NOM!!!

3-La plus efficace, mais la plus dure à contrôler.
Tu sais que tu connais la personne. Tu sais aussi que tu ignores son nom.
T'as un verre dans le nez, t'es moins gênée. Tu lui demande carrément, sans gêne, sans honte, sans rien «C'est quoi ton nom?»
La personne te répond. Et voilà, c'est réglé.
Si tu te sens funny funny, tu peux rajouter: «Ça me mélange parce que je trouve que t'as une face de Bernard» (faut juste s'assurer que Bernard, c'est pas son vrai nom) Mais il faut être prudent parce que si on dit cette phrase et qu'on est un peu pompette, ça peut facilement déraper (croyez-moi, pour vrai)

4-Tu sais que tu connais la personne.
Tu sais que tu l'aimes pas tant que ça.
Tu sais que tu n'as rien à lui dire.
Tu l'ignores. Soit franchement, en passant devant elle sans la regarder soit de façon moins assumé. (En faisant semblant de regarder ton cell ou de lire une map de la ville par exemple)
Tu pousses un soupir de soulagement quand elle passe devant toi sans te parler.
Tu joues la personne dans la lune qui ne l'avait pas vue et qui est contente de jaser quand la personne en question n'a pas compris le message que t'as rien à lui dire.
Dans les 2 cas, tu sais pas son nom et tu veux pas vraiment le savoir.

Maintenant que vous avez lu tout ça... Avouez que vous avez hâte de me croiser et de me demander «C'est quoi MON nom?»

Commentaires

Articles les plus consultés