S'enlever la vie

J'ai mal.
J'ai mal.
Je ne comprends pas. Je suis sans réponses, mais j'ai tellement de questions.
Qu'est-ce qui se passe?

On va en parler, on ne peut plus se taire.
Le suicide, ça existe.
Le suicide, c'est un appel au secours extrême.
Le suicide, c'est un mal être, une douleur si aigüe qu'on ne peut plus la supporter.

Le suicide, ce n'est pas un coup de tête.
C'est réfléchi, c'est pensé, c'est planifié.
C'est, dans la situation où la personne se trouve, LA seule solution possible et envisageable pour arrêter de souffrir.

On peut se dire «Je comprends», mais non, on ne comprend pas.
Le suicide, mot difficile, est présent.
Tout le monde connaît, de prêt ou de loin, une personne qui s'est enlevé la vie.
Et c'est ce qui me fait peur.
Le suicide est la maladie du 21e siècle.
Pire que la peste, le choléra. Il n'y a pas de vaccin «anti-suicide».
Et la «victime», celle qui passe à l'acte en souhaitant une délivrance, n'est pas la seule à souffrir. Une fois son geste posé, c'est fini pour elle, mais pour ceux qui reste? Les parents, les amis, les collègues, les enfants...eux n'ont pas fini de souffrir.

Avec ce qui se passe présentement j'ai peur. J'ai mal. Je ne comprends pas.
Qu'est-ce qui se passe?
Pourquoi? Pourquoi écoeurer quelqu'un jusqu'à ce qu'il mette fin à ses jours? (il existe plus d'un cas d'adolescent intimidé qui sont à bout, avant même d'avoir fini le secondaire) Pourquoi s'acharner sur une seule personne? À quoi ça sert de faire ça? Est-ce que vous, les gens qui intimident, êtes conscient du mal que vous faites? Est-ce votre façon de vous sentir bien dans votre peau? Est-ce que votre vie serait plus misérable si vous n'aviez pas de souffre-douleur?

Qui est à blâmer dans l'histoire? (dans cette histoire en particulier et dans toutes les autres, passées et malheureusement futures)
Les parents de l'enfant qui s'enlève la vie? Les parents de ceux qui l'intimide? Les jeunes qui intimident? Le personnel de l'école? Les réseaux sociaux? Qui?! Mais surtout POURQUOI?!

Je me questionne, les larmes aux yeux.
Je n'ai pas de réponse et j'enrage.
Je souffre en silence avec les victimes.

J'ai un message pour tous les adolescents du monde entier qui pensent se remonter en rabaissant les autres.
Le secondaire, c'est dur et ingrat pour tout le monde. Ne le rendez pas encore plus infernal pour les autres.

Mes plus sincères condoléances à la famille de Marjorie Raymond.
Courage.

Commentaires

Articles les plus consultés