Stress de Noël

Noël, ça me stress.
(Grosse surprise, comme si je n'avais pas déjà prouvé que je suis stressée en permanence!)
Mais quand même: Noël, ça me stress.

Mais pas pour les raisons classiques du genre: je vais recevoir 31 personnes dans mon 4 et demi et que je sais pas où les mettre et que j'ai clairement pas assez de vaisselle pour tout le monde.
Ou encore parce que je suis étudiante et que mon mois de décembre est rempli de rush de fin de session et de nuit blanche et de cauchemar d'examen.

Ça ne me stress pas non plus d'acheter des cadeaux.
Y'en a qui chiale parce que ça coûte cher (voici un petit truc: t'es pas obligé de faire des cadeaux à tout le monde et tu n'es pas obligé de faire des cadeaux à 100$ non plus...un cadeau, c'est L'INTENTION qui compte, pas le prix pis la marque. Ce moment moralisateur est maintenant terminé), qu'ils ne savent pas quoi acheter, qu'il y a trop de monde dans les magasins et que c'est maintenant rendu une tradition de Noël de se battre dans le parking des galeries d'Anjou. (Voici un autre petit truc: le magasinage en ligne. MA-GI-QUE.)
Mais moi, j'aime ça faire des cadeaux.
J'aime ça trouver des idées, aller les acheter (ou les commander), les cacher chez nous, les emballer, les donner.
J'ADORE.

Non, ma source de stress de Noël, c'est trouver des idées cadeaux...pour moi.
Malgré mon âge, je dois fournir une liste d'idée de cadeaux à ma mère.

Je ne trippe pas à faire ça. Un petit stress embarque.
Mais je le fais quand même, me disant que c'est mieux de donner des suggestions et d'avoir une chance de recevoir un truc qui va me faire plaisir plutôt que de ne pas donner d'idée et de me ramasser avec un cadeau de marde (comme l'année où j'ai reçu un pyjama qui m'a appris que j'avais 78 ans)

Mais je vieillis. Je ne suis plus dans l'âge facile où ma liste de cadeaux se résume à des Barbies, un set de vaisselle en plastique et de la pâte à modeler.
Je m'assoie devant mon ordi. Je me creuse la tête. Je fais une petite liste de choses pas vraiment utile mais qui me feraient plaisir.Parce qu'après tout, c'est ça des cadeaux: des choses qui nous font plaisir mais qui ne sont pas utile à notre survie.
Je fière de moi. J'envoie ma liste à ma mère par email.
Le stress tombe. Le téléphone sonne. C'est ma mère. Le stress rembarque, mille fois plus fort.

«J'ai lu la liste que tu m'as envoyé. Franchement, c'est quoi ces idées-là?»
Non seulement je viens de passer une heure à la faire, cette stupide liste mais en plus, je me fais JUGER par la personne qui m'a demandé d'écrire cette liste? Je stresse encore. Plus.
Et au lieu de dire «Ben, c'est ça que j'aimerais avoir, un livre, un CD pis un pot de Nutella. Casses-toi pas la tête!», je dis: «Ok, je vais trouver autre chose». Et je stresse.

Je stresse parce que Noël approche et que je n'ai pas d'idée de cadeau hot à donner pour moi.
Pourquoi me stresser avec une liste si, de un elle ne fait pas TON affaire et et de deux je risque de recevoir un truc qui n'est pas dessus? Pourquoi me demander, à chaque année, de la faire cette liste? Elle me stresse, cette liste. Depuis le mois d'octobre que j'en fais des cauchemars.
Mais je vais finir par la faire. Parce que c'est la tradition.
Je ne pourrais pas passer un beau Noël, si je n'avais pas ce stress pré-Noël.
Vivement le jour de l'An.

Commentaires

  1. Moi j'ai demandé une Wii si ca peut t'aider

    RépondreSupprimer
  2. C'est une bonne idée ça...mais j'en ai déjà une! (Et elle me sert à tuer des zombies!)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés