Il faut le dire.

Je suis jalouse et envieuse.
Voilà, je l'ai dit (mais je ne me sens pas mieux de l'avoir dit, honnêtement).
Je n'en suis pas fière, je ne m'en vante pas sur tous les toits, mais reste que c'est de même.
Mais j'ai plein d'autres qualités genre je souris bien et je suis ponctuelle.

J'ai une forte tendance à me comparer.
À tout le monde, dans tous les niveaux, tous les domaines de la vie.
Et dans mon cas, la fameuse phrase «quand on se compare on se console» ne s'applique pas.
D'ailleurs, cette phrase-là, il faudrait la préciser un peu: «quand on se compare, on se console, à condition de se comparer aux personnes qui sont moins hot que nous.»
Mais est-ce que ça vous arrive souvent de vous comparer à un sans-abri accro au crack qui a juste un oeil et 3 orteils et qui vit coin Sainte-Catherine et Saint-Laurent et qui a pour seule possession sa pancarte «Food/Cash/Pot/Good Karma»?
Non.

On se compare à du monde de notre entourage (sauf dans mon cas, je me compare à tout le monde. Je me suis même déjà comparé à un nageur olympique de mon âge en me disant: «Si j'avais pas lâché la natation à 5 ans, je pourrais être aux Jeux Olympiques en ce moment».) Et étonnamment, ils ont toujours tout ce qu'on aimerait.

ATTENTION, AVANT DE LIRE PLUS LOIN, SACHEZ QUE JE NE VISE PERSONNE EN PARTICULIER ET TOUT LE MONDE EN GÉNÉRAL
En plus avec Facebook, on dirait qu'ils nous écoeurent encore plus avec ça.
Il y a beaucoup trop de statut de «Ma vie est belle», «Ma vie est parfaite!», «Ma vie est tellement mieux que celle de Gabrielle Caron!» (c'est moi ça, pour ceux qui se pose la question)

Soit que tu es vraiment insécure et que tu as besoin de l'approbation des autres pour savourer tes bonnes nouvelles.
Soit que tu es juste une personne désagréable qui veut à tout prix prouver que sa vie est géniale.
Une bonne nouvelle par mois, je suis pour. Une bonne nouvelle par semaine, j'y crois.
Une bonne nouvelle par jour, tu exagères. Une bonne nouvelle aux 15 minutes, non.
Lâche Facebook et vas te trouver une job. (Ou arrête de niaiser sur ton IPhone à la job!)

C'est étrange en plus comment ces personnes en question n'ont jamais de mauvaises nouvelles.
Jamais de journée de marde ou même de journée ordinaire.
Si tu prends Facebook pour ton journal intime, tu ne peux pas juste écrire les choses positives.
Il faut que tu écrives ta vie au complet (mais ça c'est un autre sujet, j'ai pas le goût d'entrer là-dedans, mais là aussi, il y a de l'abus!)

Bref, je me compare à du monde et je les jalouse, je les envies.
Sachant très bien que pour chaque statut (en majorité), il faut couper en 4 pour avoir la réalité.
Nous sommes dans une nouvelle ère.
Avant, on se comparait aux mannequins anorexiques et photoshopées.
Maintenant, on se compare à des statuts amplifiés et enjolivés.
Et moi, la nounoune, je suis tombée dans le piège.
Qu'est-ce que je fais maintenant?

Commentaires

Articles les plus consultés