Grippe d'homme

Je vous ai négligé cette semaine.
Je m'en excuse.
Mais j'ai une bonne raison.
J'ai été malade. Et pas n'importe quelle sorte de maladie.
Cette semaine,j'ai souffert le martyr.
J'ai eu une grippe d'homme.

Oui madame. Moi pis ma face, on a eu une grippe d'homme.
Elle était terrible. Immense. Méchante. Agressive. Sans pitié. Brutale.
Mais malgré tout, j'ai survécu.

Je suis forte. Je suis un surhomme (ben, une surfemme), je suis un mi-humain, mi-Dieu.
Je ne veux pas me vanter, mais je pense que je suis un exemple à suivre.
Je suis un héros, un modèle pour les jeunes, une miraculée.

J'ai passé 3 jours à me moucher, à faire de la fièvre, à bouger de mon lit à mon divan à mon lit.
3 jours à prendre des Tylenol aux 4 heures, à boire de l'eau, à manger de la soupe, à faire des siestes.
3 longs jours à chigner, en pyjama tout en appelant ma mère pour faire pitié et en commençant mes phrases par «Si jamais je meurs...».
C'était pas facile.

Mais je m'en suis sortie.
Et aujourd'hui, j'aimerais lancer un message d'espoir, à tous les grippés actuels ou futurs.
Gardez espoir.
Vous avez 50% des chances de survivre à votre grippe.
Et quand vous serez malade, il me fera plaisir de vous dire des mots d'encouragements, de vous tendre une boîte de kleneex,de vous bénir même.

Je ne veux pas dire que je suis excessivement spéciale.
Mais je pense que oui.
J'ai survécu à ma grippe d'homme.
Un jour, il y aura un film sur moi.

Commentaires

Articles les plus consultés