La fois où Benoît Langlais m'a snobé

Un jour, je vais vous raconter la fois où je suis allée au mariage d’un des gars de Loco Locass. Ou la fois que j’ai mangé des hot-dogs avec PKP.

Mais là, je vais vous parler de Benoît Langlais.
Ça s’est passé il y a plusieurs années (pourquoi je pense à ça maintenant, je sais ben pas!)

J’ai un ami qui travaille sur une pièce de théâtre. Il m’invite à aller prendre un verre avec la troupe après le show (qui était quand même un bon show, pour du théâtre là). On se donne rendez-vous à 10 heures le soir au bar à côté du théâtre.

Dans la vie, je suis du genre hyper trop ponctuelle.
Mais tsé, c’est pas donné à tout le monde, surtout pas aux gens de théâtre faut croire.
Je suis dans le portique du bar, gênée d’être là toute seule.
Je ne vais pas aller m’assoir à une table de 20 en disant «C’est beau j’attends du monde!». J’ai vu assez de film pour savoir que si je fais ça, quand la troupe va arriver, ils vont tous pas me voir, aller s’assoir plus loin et je vais être la fille looser qui est assise toute seule en monopolisant la moitié des places et que finalement ses amis arrivent jamais.
Non, merci.


Benoît Langlais entre dans le bar.
Je sais qu’il vient rejoindre les même gens que moi. Son meilleur ami joue dans la dite pièce et me semble qu’il est ami avec d’autre monde aussi. Je sais tout ça de MON ami qui est aussi dans la même pièce de théâtre que SON meilleur ami. Des potins de théâtreux comme on dirait.
Est-ce que c’est clair mon affaire?

Bref, dans un élan de «je veux pas être toute seule donc soudain je ne suis pu gênée», je vais le voir. Super gentille et souriante, je me présente.
Je lui explique : «On vient rejoindre le même monde, tsé, ceux de la pièce. Ils sont en retard, est-ce que tu veux qu’on les attende ensemble?»

En à peu près 2 mots dont 3 inaudibles et sans me regarder, il me dit «Oui, ok, on va les attendre ensemble.»
On se commande une bière, on s’assoit à une table. Tsé, on va pas attendre 7 heures de temps là. Gros max 20 minutes, compte-tenu qu’ils sont déjà en retard de 30 minutes. Alors techniquement, c'est pas si pire, ça ne vaut pas le langage corporel de Benoît qui peut s'interpréter par «Ma vie c'est de la marde, pourquoi est-ce que Dieu s'acharne sur moi, je suis très ennuyé en ce moment précis et cette fille est sans doute la source de tous mes problèmes, je vais donc la regarder de façon condescendante.»

Moi, j’étais prête à jaser. Je suis bonne pour meubler le silence. Et très mauvaise pour interpréter le langage corporel (à cette époque, depuis, je suis une championne!)

Tsé, je m’en fou de Benoît Langlais. Juste, je sais vivre.
J’étais prête à lui poser plein de questions, parce que tsé, j’ai appris au fil du temps que les gens aiment parler d’eux (et je ne fais pas exception à la règle là).
Qui tu connais dans la troupe? C’est ton ami depuis longtemps? Vous vous connaissez de où? As-tu vu la pièce? L’as-tu aimé? Est-ce que tu en fais du théâtre?

Tsé, des questions pour jaser là. Sans pression ni rien.
Je ne veux pas tant que ça apprendre à le connaître, je veux juste meubler le temps avant que mon ami arrive. Je ne veux pas tomber en amour avec lui, je ne suis pas une fan finie ni une désaxée. On attend juste le même monde, en même temps.

Avant que notre bière arrive, il se lève, va se chercher un journal Voir, et commence à le lire dans ma face.
Presqu’en le tenant dans les airs pour se cacher la face, comme dans les films, comme dans les cartoons, comme dans les mauvais films d’espionnage. Et il a tenu ça jusqu’à ce que la troupe arrive.

J’aurais été mieux toute seule. Franchement.

Il ne faudrait surtout pas que Benoît Langlais, qu’on n’a pas vu depuis la série «2 Frères» et que tout le monde a oublié depuis soit vu avec une fille quelconque dans un bar.  Heille! Qu’est-ce que les journaux à potins diraient?!
«Benoît Langlais, oui, nous aussi on l’avait oublié!»

En plus, à cette époque, il portait un genre de pinch mou, de rond de beigne de face. Tsé le truc qui fait la moustache et qui descend jusqu’au menton?
C’est moi qui aurait dû être gênée que les autres me voient en sa compagnie.

Bref, je me suis fait SNOBER raide par Benoît Langlais.
Pis, passé le premier air bête, j’ai bu ma bière en riant.
Parce que tsé, c’était vraiment trop.
Y’a des gens de qui ça ne m’aurait pas étonnée de me faire snober.
Mais Benoît Langlais, vraiment?
Vraiment?
VRAIMENT?!

Qui dit mieux?

Commentaires

Articles les plus consultés