Le gars qui m'a laissé perplexe au show d'Arcade Fire

Cette semaine, je suis allée voir le show d’Arcade Fire au Centre Bell (j’ai failli appeler ça le Centre Molson et trahir mon âge! Fiou!).
Mon chum avait acheté des billets pis c’est là. Je n’ai pas d’histoire avec ça, je m’excuse.

En partant pour le show, mon chum a réalisé qu’il avait oublié ses bouchons.
Oui, quand il va dans un show de musique, il met des bouchons. Pour pas faire d’acouphènes. Je le comprends, tsé, il est mature pis toute.
Mais c’est tellement pas rock’n’roll.
Il fait ça pour prendre soin de lui. C’est vraiment un move intelligent quand on y pense.
Mais je l’ai quand même traité de personne âgée toute la soirée.
Tellement qu’à la fin, je l’appelais grand-maman et il se retournait.

Bref, il avait oublié ses bouchons.
Peut-être qu’ils en vendaient au Centre Bell. Mais c’était sans doute 17$ le bouchon ou de quoi du genre.
En arrivant, on se renseigne auprès d’un gardien de sécurité.
Il nous regarde. «Oui, ils en vendent mais attendez un peu…»
Il fouille dans ses poches et il en sort 2 paires. Des bouchons bien emballées et tout neufs.
Et il nous les donne.
IL NOUS LES DONNE.
J’ai eu quelque chose de gratuit au Centre Bell.
Cette soirée était déjà incroyable.

On va s’asseoir. Mon chum met ses bouchons. Je mets les miens dans ma sacoche.
Le show commence.

Pendant le show, j’aime regarder le band.
Mais j’aime aussi regarder les gens autour.
Tout le monde est tellement absorbé par la musique, tout le monde a un laisser-aller incroyable, tout le monde est bien et humain et se fou de quoi il a l’air.
J’aime regarder le monde danser quand c’est «leur toune» (qui est aussi la toune de 10 000 autres personnes).
J’aime regarder les gens prendre des selfies (comme les 10 000 autres personnes autour).
J’aime les cris, l’énergie, la vibe. Tu peux avoir eu la pire journée de marde, quand tu arrives dans un show de musique, tu peux juste pu être de mauvaise humeur.

Et au show d’Arcade Fire, il y avait de tout.
Des jeunes flamboyants, des vieux excentriques, des chums de gars avec des casquettes par en arrière, des chums de filles qui sortent du bureau, des couples, des amis, des gens seuls. Du monde en jeans et en t-shirt, du monde déguisé, des hipster, des rockers, des BCBG, des artistes, des professionnels, des familles aussi.
C’était tellement beau de voir tout ce monde, tellement différent, tripper également.

Devant nous, il y a avait un groupe qu’on a baptisé «les vieux qui ont du fun».
Dans la soixantaine, ils étaient 8 et avaient autant de plaisir que moi, en 1997, quand je suis allée voir les Back Street Boys avec ma meilleure amie au Centre Molson. 
Ils riaient, ils buvaient, ils chantaient, ils dansaient, ils prenaient des photos de gang.
Ils s’en foutaient éperdument. Comme si Arcade Fire jouait juste pour eux.
Comme si chaque chanson leur était dédiée.
Comme si les musiciens les avaient remarqué.
Comme s’ils étaient les seuls dans toute la place.
Et c’était parfait.
J’avais le goût de me joindre à eux.
Je me suis demandé si ma mère a des moments comme ça des fois.

J’espère vivre ça quand je vais avoir leur âge. (Avec les Back Street Boys ou avec Arcade Fire là, ça me dérange pas. Ça peut aussi être Dubmatique, pour vrai, je suis pas regardante, je veux juste avoir du fun).
C’était si beau à voir.

Devant moi, il y avait aussi le gars qui filmait.
Lui, il m’a laissé perplexe.
Il a filmé chaque toune sur son cellulaire.
Mais comme il chantait et dansait en même temps, les vidéos étaient tout croches.
Je sais, j'étais derrière lui, j'ai autant regardé le show que son cell.
Il ne gagnera pas de prix de cinéma avec ça. 
Déjà qu’il y a beaucoup de jeux de lumières dans un show d’Arcade Fire, rajoute à ça une caméra style Blair Witch Project pis c’est une garantie pour donner le mal de cœur (ou déclencher des crises d’épilepsie).

Mais lui s’en foutait. Il a filmé chaque toune.

Et je me demande vraiment : quand est-ce qu’il va réécouter ça?
Et surtout : qui est la pauvre personne qui va devoir se taper ces vidéos, avec lui qui commente par dessus (et qui chante en background)? À qui il va les partager, les montrer? Est-ce qu’il va vraiment les regarder aujourd’hui, demain, dans 2 semaines? Est-ce que c’est vraiment un souvenir qu’il va CHÉRIR?

Je ne lui ai pas demandé. Mais ça m'a laissé perplexe. 
Une photo ou deux, oui, je comprends. 

Si y'a un moment où je vais me permettre d'employer le très quétaine terme «vivre pleinement le moment présent», c'est ben dans un show de musique. 
Débarque de ton cell pis chante pis danse pis crie pis toute! 

Moi je n’ai pas touché à mon cell de tout le spectacle. 
J’ai juste apprécié le show, la musique et le monde autour.

(Et aussi, mon cell était mort.)

Commentaires

Articles les plus consultés